Séga Décrypte #5 : Les enjeux de la France et de l’Algérie dans le nord du Mali

diarrah.com

Dans cette vidéo, je vous explique les enjeux de la France et de l’Algérie dans le nord du Mali.

Les alliances des groupes Touaregs et la collision avec AQMI. Je vous explique également les détails de la rébellion de 2006 et les attaques sur les camps de Kidal et de Ménaka en 2006.

Et enfin, je vous présente mes propositions de sortie de crise.

Séga Décrypte #4 : La Mafia de l’agriculture Malienne

Dans cette vidéo, je vous explique pourquoi notre agriculture n’est pas productive et créatrice d’emploi.

Je reviens sur l’ensemble des politiques agricoles au Mali et sur les liens entre les politiques, les agriculteurs et les commerçants de 1960 à nos jours.

Je fais un état des lieux de l’initiative riz initiée par ATT et Modibo Sidibé en 2007/2008.

Et enfin, je lance un appel à tous les paysans à réjoindre BI-TON  afin de mettre en place un circuit court pour les agriculteurs et se libérer de la mafia qui fait main basse sur l’agriculture Malienne

Mes sources pour la réalisation de cette vidéo :

  • P. Baris, J. Zaslavsky et S. Perrin, La Filière riz au Mali : compétitivité et perspectives de marché, Paris, Agence française de développement, 2005, p. 22.
  • « En mars 2008, seulement 1 % des ménages urbains étaient en insécurité alimentaire sévère contre 8 % en milieu rural, et 7 % des ménages urbains étaient en insécurité alimentaire modérée contre 18 % en milieu rural ». Voir Commissariat à la sécurité alimentaire, Étude de base de la sécurité alimentaire et de la nutrition, Bamako, PAM, 2009, p. 10.
    • Grain,« Le Nerica, un autre piège pour les petits producteurs africains », Barcelone, janvier 2009. Grain est une ONG fondée en 1990 qui soutient les mouvements paysans dans les pays du Sud et produit des analyses des politiques agricoles.Riz non décortiqué. Cette production correspond à environ 1 million de tonnes de riz marchand décortiqué.. Vérificateur général du Mali, Rapport annuel 2009, Bamako, 2010.
    • . M. Klein, Slavery and Colonial Rule in French West Africa, Cambridge, Cambridge University Press, 2002, p. 160.. R. Roberts, « The Emergence of a Grain Market in Bamako. 1883-1908 », Revue canadienne des études africaines, vol. 14, n° 1, 1980, p. 55-81
    • . M. Fok, Le Développement du coton au Mali par analyse des contradictions : Les acteurs et les crises de 1895 à 1993, Montpellier, Cirad, 1993, p. 52.
    • Entre 3 et 21 % du riz et entre 20 et 30 % du coton produit étaient vendus sur les marchés parallèles dès les années 1940 et 1950. Voir M. van Beusekom, Negotiating Development. African Farmers and Colonial Experts at the Office du Niger, 1920-1960, Portsmouth, Heinemann, 2002, p. 133.. Sur l’histoire de l’US-RDA et du PSP avant l’indépendance, voir R. Morgenthau, Political Parties in French-speaking West Africa, Oxford, Clarendon Press, 1964, p. 255-300.. Voir B. Sanankoua, La Chute de Modibo Keïta, Paris, Éditions Chaka, 1990, p. 110.J.-L. Amselle, « Fonctionnaires et hommes d’affaires au Mali », Politique africaine, n° 26, juin 1987, p. 66.
      • Entre 1992 et 2001, le mil représentait en moyenne 70 % du total des céréales exportées depuis le Mali, le maïs 20 %, le sorgho 6 %, et le riz seulement 3 %. Voir L. Diakite, Fonctionnement du marché céréalier au Mali. Une analyse néo-institutionnelle de son organisation et de son efficacité temporelle et spatiale, thèse de doctorat de sciences économiques, Université de Ouagadougou, 2006, p. 163.
      • Centre de recherche panafricain créé en 1971, largement financé par les agences multilatérales et les coopérations des pays du Nord. Voir www.warda.org.
      • Avec un démarrage effectif en 2005. Voir la brochure « AR Initiative africaine sur le riz], rampe de lancement des Nerica en Afrique subsaharienne », Cotonou, 2009, disponible sur www.warda.org.
    • Sur l’évolution des prix du mil et du riz dans différentes villes du Mali entre 2001 et 2009, voir Afrique Verte Internationale, Point sur la sécurité alimentaire au Sahel (n° 100), Montreuil, 2009
    • Entre 1992 et 2001, le mil représentait en moyenne 70 % du total des céréales exportées depuis le Mali, le maïs 20 %, le sorgho 6 %, et le riz seulement 3 %. Voir L. Diakite, Fonctionnement du marché céréalier au Mali. Une analyse néo-institutionnelle de son organisation et de son efficacité temporelle et spatiale, thèse de doctorat de sciences économiques, Université de Ouagadougou, 2006, p. 163.
    • Centre de recherche panafricain créé en 1971, largement financé par les agences multilatérales et les coopérations des pays du Nord. Voir www.warda.org.
    • Avec un démarrage effectif en 2005. Voir la brochure « AR Initiative africaine sur le riz], rampe de lancement des Nerica en Afrique subsaharienne », Cotonou, 2009, disponible sur www.warda.org.
    • Grain,« Le Nerica, un autre piège pour les petits producteurs africains », Barcelone, janvier 2009. Grain est une ONG fondée en 1990 qui soutient les mouvements paysans dans les pays du Sud et produit des analyses des politiques agricoles.Riz non décortiqué. Cette production correspond à environ 1 million de tonnes de riz marchand décortiqué.. Vérificateur général du Mali, Rapport annuel 2009, Bamako, 2010.
    • . M. Klein, Slavery and Colonial Rule in French West Africa, Cambridge, Cambridge University Press, 2002, p. 160.. R. Roberts, « The Emergence of a Grain Market in Bamako. 1883-1908 », Revue canadienne des études africaines, vol. 14, n° 1, 1980, p. 55-81
    • . M. Fok, Le Développement du coton au Mali par analyse des contradictions : Les acteurs et les crises de 1895 à 1993, Montpellier, Cirad, 1993, p. 52.
    • Entre 3 et 21 % du riz et entre 20 et 30 % du coton produit étaient vendus sur les marchés parallèles dès les années 1940 et 1950. Voir M. van Beusekom, Negotiating Development. African Farmers and Colonial Experts at the Office du Niger, 1920-1960, Portsmouth, Heinemann, 2002, p. 133.. Sur l’histoire de l’US-RDA et du PSP avant l’indépendance, voir R. Morgenthau, Political Parties in French-speaking West Africa, Oxford, Clarendon Press, 1964, p. 255-300.. Voir B. Sanankoua, La Chute de Modibo Keïta, Paris, Éditions Chaka, 1990, p. 110.J.-L. Amselle, « Fonctionnaires et hommes d’affaires au Mali », Politique africaine, n° 26, juin 1987, p. 66.

Séga Décrypte #3 : l’escroquerie des 200 000 emplois crées par IBK

 

diarrah.com

Dans cette vidéo, je vous dévoile l’escroquerie politique sur la création de  200 000 emplois par IBK selon le ministre de l’emploi et de la formation professionnelle.


Mes sources:

1 : Budget national ( budget de fonctionnement du ministère de l’emploi et de la formation professionnelle)

 

2. Le nombre de fonctionnaires au 31/12/2015

source : Ministère de l’Aménagement du Territoire et de la Population  Institut National de la Statistique

 

3. Les investissements de plus de 1 milliard de FCFA de juin 2016 à Juillet 2017

 

06-juillet-2017

Sur le rapport du ministre de l’Economie et des Finances, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant approbation du marché relatif aux travaux d’élargissement en 2×2 voies de l’échangeur « Place des Martyrs » y compris ses voies d’accès.

Le marché relatif aux travaux d’élargissement en 2×2 voies de l’échangeur « Place des Martyrs » y compris ses voies d’accès est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise COGEB INTERNATIONAL SA pour un montant de 5 milliards 850 millions 859 mille 690 francs CFA hors taxes / hors douanes et un délai d’exécution de 15 mois hors saison des pluies.

 

03 mai 2017

Le marché relatif au transport aérien des pèlerins de la filière gouvernementale et de leurs bagages au titre du Hadj de l’année 2017 est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et le Groupement EGYPTAIR/AMASER VOYAGES pour un montant toutes taxes comprises de deux milliards deux cent millions de francs CFA et un délai d’exécution de 2 mois.

 

22 mars 2017

Le marché relatif à la sélection de consultants pour les services d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage du Programme d’Appui au Développement sanitaire et social, Phase II de la Région de Mopti est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali
et le Groupement AEDES-SANTE SUD pour un montant toutes taxes comprises d’un milliard 203 millions 48 mille 167 virgule 76 francs CFA et un délai d’exécution de 4 ans.

Le Programme vise à améliorer, sur la période 2015-2020, la santé maternelle, infanto-juvénile et les services de planification familiale dans la Région de Mopti.

Les prestations du Groupement AEDES-SANTE SUD porteront, notamment, sur l’appui-conseil aux structures bénéficiaires, la coordination, la gestion, les réformes à entreprendre en matière de couverture maladie universelle et la prise en compte du genre.

22 février

 

Le marché relatif aux travaux de construction et d’équipement de la nouvelle maison d’arrêt de Bamako à Souban (Koulikoro) est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise et Commerce général Fodé COULIBALY (ECGF) pour un montant de 8 milliards 897 millions 832 mille 659 francs CFA toutes taxes comprises et un délai d’exécution de 24 mois.

Les travaux du marché comprennent, notamment, un bâtiment principal (R+2), un bloc administratif, des cellules avec les commodités requises, une salle polyvalente, une bibliothèque, une école de formation, une infirmerie, une salle de prière et des terrains de sports.

 

17 février 2017


  1. Route Yanfolila-Kalana-Frontière Guinée :

Le marché relatif aux travaux de construction et de bitumage de la route Yanfolila-Kalana-Frontière Guinée, longue de 52 kilomètres environ, est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise COVEC MALI pour un montant de 18 milliards 829 millions 21 mille 95 francs CFA toutes taxes comprises et un délai d’exécution de 15 mois hors saison de pluies.

 

  1. Route Banconi-Dialakorodji-Safo-Nossombougou :

Le marché relatif aux travaux de construction et de bitumage de la route Banconi-Dialakorodji-Safo-Nossombougou, longue de 56 kilomètres environ, est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise COGEB International pour un montant de 27 milliards 729 millions 986 mille 552 francs CFA toutes taxes comprises et un délai d’exécution de 15 mois.

 

  1. Route Barouéli-Tamani :

Le marché relatif aux travaux de construction et de bitumage de la route Barouéli-Tamani, longue de 30,6 kilomètres environ, est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise BECM-CG pour un montant de 7 milliards 222 millions 996 mille 259 francs CFA toutes taxes comprises et un délai d’exécution de 12 mois.

 

  1. Route Kayes-Sadiola-Kéniéba : Lot 1 Kayes-Sadiola (90 kilomètres) :

Le marché relatif aux travaux de construction et de bitumage de la route Kayes-Sadiola-Kéniéba, longue de 90 kilomètres, est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise COVEC MALI pour un montant de 42 milliards 478 millions 69 mille 38 francs CFA toutes taxes comprises et un délai d’exécution de 24 mois.

 

  1. Route Kangaba-Dioulafoundo-Frontière Guinée :

Le marché relatif aux travaux de construction et de bitumage de la route Kangaba-Dioulafoundo-Frontière Guinée, longue de 50 kilomètres, est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise EGK pour un montant de 19 milliards 437 millions 950 mille 586 francs CFA toutes taxes comprises et un délai d’exécution de 15 mois.

Les marchés approuvés, s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique nationale des Transports, des Infrastructures de Transport et du Désenclavement adoptée par le Gouvernement en octobre 2015.

La construction et le bitumage des routes Yanfolila-Kalana-Frontière Guinée, Banconi-Dialakorodji-Safo-Nossombougou, Baroueli-Tamani, Kayes-Sadiola-Kéniéba et Kangaba-Dioulafoundo-Frontière Guinée permettront d’assurer le désenclavement intérieur et extérieur du Mali et contribueront au développement économique et social du pays.

Le financement des marchés est assuré entièrement par le Budget national sur les exercices 2017-2018.

 

 

08 février 2017

 

Le marché relatif au contrôle et à la surveillance des travaux de construction et de bitumage de la route Zantiébougou-Kolondiéba-Frontière Côte d’Ivoire en République du Mali est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et le Groupement GIC-Mali / Le Consultant Ingénierie Tunisie pour un montant de 1 milliard 999 millions 650 mille francs CFA hors taxes et un délai d’exécution de 26 mois.

Les prestations du consultant portent, notamment, sur la validation des projets d’exécution, le contrôle des dispositions techniques, géotechniques et topographiques, la gestion administrative et financière et la coordination entre les intervenants.

La construction et le bitumage de la route Zantiébougou-Kolondiéba-Frontière Côte d’Ivoire en République du Mali participe de l’amélioration des conditions de transport sur le corridor Bamako-San Pedro en Côte d’Ivoire.

Le financement du marché est assuré par le Budget national et la Banque africaine de Développement.

 

28 Décembre 2016

 

Un projet de décret portant approbation du marché relatif à la fourniture et à l’installation des équipements hydro-électromécaniques du Projet de doublement de la capacité de la centrale hydro-électrique de Sotuba II (Lot n°2) : Le marché relatif à réalisation des travaux du génie civil du Projet de doublement de la capacité de la centrale hydro-électrique de Sotuba II (Lot n°1) est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise CGGC pour un montant de 13 milliards 601millions 220 mille 052 francs CFA toutes taxes comprises et un délai d’exécution de 23 mois et demi.

Le marché relatif à la fourniture et à l’installation des équipements hydro-électromécaniques du Projet de doublement de la capacité de la centrale hydro-électrique de Sotuba II (Lot n°2) est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise SINOHYDRO CORPORATION Limited pour un montant de 9 milliards 578 millions 347 mille 6 francs CFA toutes taxes comprises et un délai d’exécution de 24 mois.

 

 

08 décembre 2016– AFD

 

Le marché relatif à la réalisation des travaux de réhabilitation du Rétail IV, d’aménagement du Rétail IV bis et du revêtement de 400 ml du distributeur Rétail dans la zone Office du Nigerest conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et le Groupement RC-Construçoes-SA/Construços-SAU pour un montant de 7 milliards793 millions 261 mille 609 francs CFA hors taxes et un délai d’exécution de 9 mois.

La réalisation des travaux, objet du marché, s’inscrit dans le cadre de l’exécution du Contrat plan Etat/Office du Niger/Exploitants agricoles. Elle permettra à l’Office du Niger d’augmenter les superficies aménagées et de contribuer davantage àla sécurité alimentaire.

Le financement du marché est assuré par l’Agence française de Développement.

 

 

09 Novembre 2016

– un marché relatif aux travaux de construction du 2ème pont est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise SOMAFREC-SA pour un montant de 36 milliards 588 millions 500 mille 449 francs CFA TTC et un délai d’exécution de 24 mois hors saison des pluies,

– un marché relatif aux travaux d’aménagement des routes d’accès du 2ème pont de Kayes est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise COVEC-Mali pour un montant de 18 milliards 999 millions 399 mille 534 francs CFA TTCet un délai d’exécution de 15 mois hors saison des pluies.

Le financement est assuré par le Budget national à hauteur de 100%.

 

 

12 Octobre 2016

 

Un projet de décret portant approbation du marché relatif aux travaux de construction et de bitumage de la route Bénéna-Madiakuy (18 km) :

Le marché relatif aux travaux de construction et de bitumage de la route Bénéna-Madiakuy (18km) est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise BECM-CG pour un montant de 5 milliards 300 millions 240 mille 760 francs CFA toutes taxes comprises et un délai d’exécution de 12 mois.

 

 

29 Septembre 2016

Le marché relatif à la fourniture et à l’installation d’équipements d’éclairage public intelligent par télégestion à Bamako conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et le Groupement d’Entreprise GME BAMAKO LIGHTING pour un montant de 4 milliards 3 millions 232 mille 205 francs CFA hors taxes et un délai d’exécution de trois (03) mois.

 

 

07 Septembre 2016

 

Le marché relatif aux travaux de construction d’un immeuble (RDC+2) sur le site de l’ancienne Direction Régionale de l’Institut National de Prévoyance Sociale (INPS) de Ségou est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise Compagnie Malienne de Construction (COMACO) pour un montant de 2 milliards 558 millions 681 mille 879 francs CFA TTC et un délai d’exécution de 18 mois.

 

 

 

24 Aout 2016

 

Pour l’achèvement de l’ensemble des travaux des Lot n°1 et 2 du Projet d’Appui au Développement rural de Tien Konou et Tamani, il est apparu nécessaire de prendre en compte l’aménagement de 76 hectares supplémentaires, le planage de 36 hectares du marché initial, des travaux d’ouvrage d’art et de terrassement complémentaire du canal principal de Dioro.
Le présent avenant est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise COGEB international pour un délai d’exécution de 3 mois hors saison des pluies et un montant de 918 millions 335 mille 794 francs CFA hors taxes et droits de douane soit 13,98% du montant du marché initial.

 

 

03 Aout 2016

Le marché relatif aux travaux de construction du siège de la Direction Nationale des Domaines et du Cadastre (DNDC) R +7 est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise Mali Construction pour un montant de 4 milliards 696 millions 250 mille 350 francs CFA et un délai d’exécution de 24 mois.

 

 

20 juillet 2016

 

Sur le rapport du ministre de l’Economie et des Finances, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant approbation de l’Avenant n°1 au Marché n°0211/DGMP-DSP-2015 relatif aux travaux de réhabilitation et de rénovation du Palais présidentiel de Koulouba en Commune III du District de Bamako au Mali.

Pour la bonne exécution de l’ensemble des travaux de réhabilitation et de rénovation du Palais présidentiel de Koulouba, il est apparu nécessaire d’ajouter des travaux supplémentaires et complémentaires.

Le présent avenant est adopté dans ce cadre et proroge le délai d’exécution de 7 mois.

L’incidence financière est évaluée à 1 milliard 775 millions 733 mille 298 francs CFA Hors Taxes, hors droits de douane et hors TVA, soit 29,63% du marché initial.

 

MA REMARQUE : Le montant d’un avenant, selon le code des marchés publics, ne peut dépasser 5% du marché initial. 

Or ici, on est à plus de 29% du montant du marché initial !

Quand le montant d’un avenant dépasse 5% du marché initial, on doit procéder à un nouvel appel d’offres selon le code des marchés publics.

 

 

 

Mali : ORTM pas crédible

diarrah.com

Le journal de l’ORTM DU 15 JUILLET a encore bidonné l’information en ignorant la grande manifestation des opposants à la révision constitutionnelle au Mali.

La direction de l’office de radiodiffusion Télévision du Mali tente de se raccrocher aux branches suite aux critiques sur les réseaux sociaux en indiquant (de manière mensongère) qu’elle n’a pas récu d’invitation officielle.

 

Une telle excuse ne tiendra pas une micro-seconde devant la haute autorité de communication qui doit se saisir du dossier.

 

L’ORTM est un service public qui à pour mission d’informer l’opinion nationale et internationale sur l’actualité du Mali. Il ne pouvait pas ignorer la marche du 15 juillet.

 

Il réfuse volontairement de diffuser les images des manifestations contre la révision constitutionnelle car l’affluence y est de plus en plus considérable.

 

Les manifestations  sont devenues les moments préférés des Maliens, qui peuvent se lacher sur l’actualité politique, avec une opposition qui tente de faire trébucher le gouvernement et une majorité qui, au contraire, lui fait de la lèche.

 

L’utilisation d’images amateurs par l’ORTM  dans le cadre du reportage télévisé sur la manifestationdu 15 juillet sous-entend l’instrumentalisation du service public : l’ORTM veut affaiblir la contestation.

 

Il y a donc clairement mensonge de l’ORTM  et en toute logique, une sanction doit être prise par la haute autorité de la communication, qui peut difficilement faire autrement sans se déconsidérer complètement.

 

Séga DIARRAH

Blog : http://diarrah.com

page facebook : https://fr-fr.facebook.com/segadiarrah/

compte twitter : https://twitter.com/segadiarrah?lang=fr

Tous mes articles sur maliactu.net : http://maliactu.net/author/sega/

Séga DIARRAH Décrypte #2 : G5 sahel, L’armée Malienne et la révision constitutionnelle

diarrah.com

Dans cette vidéo, je décrypte

– le G5 Sahel  et les nouvelles orientations de la politique Française dans le Sahel en moins de 10 minutes

– La dernière déclaration du Président IBK sur la révision constitutionnelle au Mali et les raisons qui le poussent à passer en force.

– Le coût d’un soldat Malien  au trésor public et les détails

Blog : http://diarrah.com

page facebook : https://fr-fr.facebook.com/segadiarrah/

compte twitter : https://twitter.com/segadiarrah?lang=fr

Tous mes articles sur maliactu.net : http://maliactu.net/author/sega/