10 Propositions pour un enseignement de qualité et de Masse au Mali

L’éducation des enfants relève prioritairement et naturellement des parents, cependant leur instruction s’organise de façon quasi exclusive au sein des écoles, publiques ou privées.

Les familles attendent donc de l’école l’apprentissage des savoirs de base (lire, écrire, compter) et la transmission d’un certain nombre de connaissances essentielles à la vie en société et à la compréhension du monde actuel.

  1. Introduire entre les écoles une saine émulation qui pousse à l’amélioration de la qualité des enseignements.
  2. Diversifier les cursus secondaires de sorte que chacun puisse suivre une voie correspondant à ses goûts et à ses capacités.
  3. Instaurer les études professionnelles en alternance pour que cette filière bénéficie du prestige et de l’attrait que méritent les métiers manuels.
  4. Fixer pour objectif à l’école fondamentale d’apprendre à lire, écrire et compter, objectif qui, bien qu’essentiel, n’est plus atteint aujourd’hui par tous les élèves.
  5. Mettre à l’honneur le goût de l’effort à l’école sans lequel il n’y a pas d’apprentissage possible.
  6. Faire respecter les règles de discipline à l’école au moyen de sanctions à l’encontre de ceux qui les enfreignent.
  7. Assurer l’autorité des enseignants en veillant à ce qu’ils soient soutenus par leur hiérarchie et que ceux qui leur manquent de respect soient sanctionnés.
  8. Améliorer la condition matérielle des professeurs dont l’utilité pour la communauté nationale doit être reconnue.
  9. Accorder aux universités une réelle autonomie garante de la qualité des enseignements et de l’amélioration permanente du niveau d’études.
  10. Permettre une pratique continue du sport de l’école fondamentale à l’université en application du précepte « un esprit sain dans un corps sain ».