Mali /Remaniement ministériel : Voici la fiche de poste des Ministres

Un Ministre au Mali est un poste en vue, exposé, lourd et complexe.

Un Ministre est avant tout un politique. Il n’a pas à avoir une légitimité technique, et parfois, c’est même mieux qu’il n’ait pas de liens antérieurs à sa nomination avec les milieux liés à son ministère.

Il y a des choses qu’un ministre Malien doit faire lui-même, d’autres qu’il peut déléguer, tout en gardant la validation, et d’autres où doit laisser les acteurs agir, quitte a sanctionner ex post. Un ministre n’est pas un petit despote, qui décide selon ses caprices, évoque les sujets selon son bon vouloir.

Un médecin ne fait pas nécessairement un bon ministre de la Santé. Cela ne veut pas dire qu’il faut rester ignorant des sujets. Une fois nommé, il faut bosser pour savoir de quoi on parle, mais toujours éviter de se faire transformer en porte-parole de son administration..

Le ministre est là pour faire appliquer des choix politiques généraux, définis au niveau du gouvernement, en les déclinant dans son secteur et en les adaptant aux réalités. Il est l’agent du gouvernement dans son ministère, et pas l’agent de son ministère au conseil des ministres.

Le Ministre a plusieurs rôles importants, qu’il doit assumer seul. Il doit déjà savoir s’entourer. On voit tout de suite un bon ministre à la composition de son cabinet. Un mauvais aussi. In fine, si l’entourage est mauvais, c’est la responsabilité du ministre et de lui seul. C’est très important, car c’est à cet entourage, le cabinet qu’il va déléguer. Autre rôle essentiel, la communication. C’est le Ministre qui s’exprime officiellement, et lui seul.

Par contre, beaucoup de choses peuvent être déléguées, principalement ce qui concerne le fond. Beaucoup de décisions techniques sont prises sans que le ministre en ait la moindre connaissance. Et heureusement, car sinon, il ne ferait que signer des parapheurs et lire des notes. Les choses qui font consensus dans l’administration, ou qui arrivent à se régler par des arbitrages internes ne remontent même pas au cabinet. C’est ce qui pose problème et provoque des conflits qui remonte au ministre. Ou alors ce qui est très politique ou très emmerdant, les décisions dont personne ne veut assumer la responsabilité.Le Ministre doit accepter cela, que des décisions soient prises par d’autres et qu’elles soient respectées, même si le ministre n’aurait pas fait exactement comme ça.

Dans le même temps, le ministre doit quand même être au courant de tout ce qui peut poser problème, et donc avoir un entourage aux aguets, qui sait où trouver l’information et comment la lire, sans être submergé par le flot d’information.

Un bon ministre pour le Mali est celui qui sait s’entourer, qui potasse ses dossiers et les maitrisent.

Il ne se fait pas capturer par ses fournisseurs qui lui reversent les 10%, sa famille, ses amis et son administration et sait dégager des orientations politiques claires.

Il sait déléguer et ne cherche pas à se mêler de tout, notamment des détails. Il respecte les frontières, du moins formellement, et il ne rentre pas en conflit avec les dirigeants d’une entreprise publique.

Séga DIARRAH